1996 • Vidéo Beta SP • 30’
avec Didier Bastide, Alessandro Bernardeschi, Donata D’Urso, Guilaine Londez, Dominique Mercy,
Joëlle Rollet, Liz Young.
Musique : Angela Allegrezza
Production : Arnold Pasquier - INA.
Dominique ne parvient pas à faire le deuil d’Angela. Il réunit dans son jardin quelques amis qui proposent par leurs chansons et leurs danses, une réponse à l’absence.
L’histoire de ce court-métrage remonte à la rédaction d’un roman PÉRIODE SIMPLE, écrit alors que je suis au lycée, en 1986 C’est un geste littéraire qui cherche, dans un texte et dans un lieu — une maison de banlieue — a créer un toit pour Nathalie de Barros, camarade d’école dont l’état de santé et la condition m’inquiétait. Ce texte participera à un concours, qui me permettra de l’éditer (en extrait). S’ensuivra un long processus d’écriture et de réécriture, sous la forme d’un scénario de long-métrage, qui passera en commission plénière au C.N.C, sans toutefois obtenir de financement pour sa réalisation. C’est presque dix ans après la rédaction du manuscrit de roman que je réaliserai le court-métrage Angela, dont le récit est éloigné du premier texte. Demeure la maison comme lieu de rencontre, le groupe d’amis. La disparition d’Angela Allegrezza en 1989, un des « personnage » du roman marque un tournant, dans mon travail, et dans le récit. Il s’agit alors de créer un lieu pour résoudre un deuil où l’amitié, le chant et la danse aident à résoudre la question de l’absence.
revenir