Texte, adaptation et lecture : Anne-Marie Garat (Actes Sud, 2013)
Montage et conception : Arnold Pasquier. Enregistrement et mixage : Christophe Atabekian.
« Anne-Marie Garat saisit l’occasion de donner à entendre un de ses textes courts, ceux dont elle a le secret, un de ces voyages qui font le tour d’une chambre de souvenir, d’une peinture siennoise, d’un panorama monumental. Ici, il s’agit d’évoquer « les Calinottes », une maison de famille occupée pendant plusieurs générations, vendue et perdue, où l’auteur, enfant, adulte a vécu. Le texte, la voix d’Anne-Marie Garat refait le tour du propriétaire, retrouve par la langue les matières et les odeurs. Les formes se précisent, les objets surgissent, sortent de l’ombre pour retrouver une place, une présence. Et les corps, dans leurs imprécisions désirées jouent des coudes avec certains effluves poursuivis : savons et onguents, soupes et roses. C’est toute une chimie de la mémoire qui est ici convoquée, bouillonnement d’arômes qui font apparaitre au sens photographique cette maison et ses fantômes. La langue écrite, ici lue, est encore le moyen terrible et gracieux de faire advenir le monde enfui. Nous vous invitons dans cette chambre, à l’écoute des bruits singuliers d’une banale et fantastique maison de famille. » Arnold Pasquier
Du 16 novembre au 30 novembre 2019, La Maison du Crieur, festival Lettres d'automne, Montauban.
revenir