DVcam / 40’ / 2011
Filmé au Théâtre de Château-Thierry, le 3 juin 2011
conception, chorégraphie et interprétation : Maria Donata D’Urso 
conception dispositif : Giuseppe Frigeni, Wolf Ka, Maria Donata D’Urso 
création lumière : Giuseppe Frigeni 
projet et construction : Jérôme Dupraz, Maryline Gillois 
création vidéo générative : Wolf Ka
création tissu morphogénèse : Veronika Gross
régie plateau et lumière : Fabrice Ollivier
régie son : Gautier Robert
assistante :  Lorena Dozio
production compagnie DISORIENTA
coproduction avec La Biennale de la Danse de Lyon, L’Échangeur – Fère en Tardenois, CCN du Havre
La compagnie reçoit le soutien de la DRAC Ile-de-France Ministère de la culture et de la communication, de la Ménagerie de Verre dans le cadre de Studiolab, Centre national de danse contemporaine Angers, de Piattaforma danza de Turin et avec le soutien de l'Institut Français. 
Strata.2 de Maria Donata D’Urso est une installation-performance conçue autour d’une structure élastique et déformable. Deux solos pour une même pièce, l’un fonctionnant comme le négatif de l’autre.
« Strata.2 est un dialogue, un jeu, une danse... Un tableau, un diptyque. Ce n’est pas un spectacle, c’est une architecture, une sculpture ; un pas de deux entre la lumière de Wolf Ka et le corps de Maria Donata d’Urso. Une question de gravité, un moment suspendu, où la danseuse joue sa peau... Une passerelle entre ADN et Cosmos, une ode à la tenségrité.
La paternité du terme tensegrity revient à l’architecte visionnaire américain Richard Buckminster Fuller, animé dès le début du vingtième siècle par la vision systémique d’un monde meilleur et durable dans lequel tout se tient, de la même manière que dans ses géodes avant-gardistes, dont l’intégrité de la structure est assurée par des relations de tension et de compression réversibles.
Mais Maria Donata D’Urso, se réfère plus volontiers au terme usité par Kenneth Snelson, un artiste de la Black Mountain School, proche de “Bucky” décrivant ses pièces monumentales comme des “îlots de compression dans un océan de tension”. » Véronique Godé
"J’ai rencontré Maria Donata d’Urso alors que je dansais pour Gérard Gourdot au début des années 90. Notre amitié nous a conduit à collaborer régulièrement dans les projets de chacun. Elle m’a proposé de réaliser cette captation de son solo, resserré pour le film."
revenir